Le Cercle

Une exploration des clubs de sports de combat en Seine-Saint-Denis

L'uppercut de Bertlod Brecht

Index de l'article

PLAQUE COMMEMORATIVE POUR 9 CHAMPIONS DU MONDE

Voici l’histoire des champions du monde des poids moyens

De leurs combats de leurs carrières

Depuis 1884

Jusqu’à nos jours

Je commence la série par l’année 1884

Où les combats duraient plus de 56 ou 70 rounds

Et n’avaient qu’une issue : le KO

Et par Jack Dempsey

Vainqueur de Georges Fulljames

Le plus grand boxeur de l’époque où on cognait comme des brutes

Vaincu par

Bob Fitzsimmons, père de ka boxe technique

Détenteur du titre mondial des moyens

Et des poids lourds également

Grâce à la victoire qu’il remporta le 17/3/1897 sur Jim Corbet,

34 ans sur le ring, seulement 6 défaites

Tellement redouté que durant toute l’année 1899

Il n’eut aucun adversaire. Ce n’est qu’en 1914,

à 51 ans, qu’il livra

Ses deux derniers combats.

Cet homme n’avait pas d’âge.

En 1905, Bob Fitzsimmons perdit son titre devant

Jack O’Obrian dit Jack de Philadelphie

Jack O’Brian commença sa carrière

A l’âge de 18 ans.

Il disputa plus de 200 combats

Jamais

Jack de Philadelphie ne s’inquiéta du montant de la bourse

Il partait de ce point de vue

Que c’est sur le ring qu’on apprend

Et tant qu’il apprit il gagna.

De sa défaite devant le poids lourds Tommy Burns

Jack O’Brien qui se faisait vieux dit qu’elle était

La rencontre de sa vie.

Tous ses combats depuis

Furent sans importance.

Le successeur de Jack O’Brien fut

Stanley Ketchel

Rendu célèbre par 4 véritables batailles

Qu’il livra contre Billie Papke

Et célèbre aussi comme le plus rude boxeur de tous les temps.

Abattu dans le dos à 23 ans

Par un riant jour d’automne

Assis devant sa ferme

Invaincu.

Je poursuis ma liste par

Billie Papke

Premier génie de l’infighting.
le plus grand combat de Billie

Fut sa célèbre revanche contre Stanley Ketchel

Le match des matches.

C’est alors qu’on entendit pour la première fois

Ce nom : machine à boxer.

Telle une machine le rude Ketchel

Tapa sur Billie à lui faire jaillir le cœur de la poitrine.

Mais ce jour-là, Billie fut grand

Une classe au dessus, imbattable.

Lui-même titubant sur ses jambes

Il battit par KO Ketchel aux poings de fer

Mais cette grande victoire brisa le cœur du grand Billie.

Il réussit encore à éliminer Hugo Kelly

Au premier round.

Comme une tempête s’abat sur les champs

Ainsi Billy déferla sur Kelly.

Mais dans son dernier combat contre Ketchel

Le roi des poids moyens lui écrasa

Ce qui lui restait de son grand cœur de naguère.

Dans un combat contre Franck Klaus

En l’an 1913 à Paris

Il fut battu

Par un plus grand que lui dans l’art de l’infighting.

Klaus sans répit le tint cloué aux cordes

Puis Billie le somma

De se battre comme un homme.

Au quinzième round c’était

Un homme vaincu.

Franck Klaus, son successeur, rencontra

Les plus illustres poids moyens de son époque :

Jim Gardener, Billie Berger

Willie Lewis

Et Jack Dillon.

Comparé à lui Georges Carpentier était faible comme un enfant.

Franck Klaus était un champion du combat rapproché, corps à corps.

Il savait mettre tout son poids dans ses coups.

Le battit

Georges Chip

Qui à part ça n’accomplit jamais d’exploits notables

Et fut battu par

Al Mac Coy

Le plus mauvais de tous les champions des poids moyens

Qui ne savait faire qu’encaisser.

Enfin en 1917

Mike O’Dowd envoya

Au tapis ce crane de fer

Et le dépouilla de son titre.

 

Mots-clés: Boxe, bertold brecht

Imprimer