Le Cercle

Une exploration des clubs de sports de combat en Seine-Saint-Denis

Corps et âme : carnets ethnologiques d’un apprenti boxeur, 2000

Index de l'article

 

P 100 : « Tout en me séchant le corps avec la serviette, je laisse tomber : « Tiens Dee Dee, vous savez pas ce que j’ai trouvé l’autre jour ? Un livre intitulé « l’entrainement complet du boxeur » qui montre tous les mouvements et les exercices de base de la boxe. Est-ce que ça vaut la peine de le lire pour apprendre les rudiments ?

Dee Dee fait une moue dégoûtée : « On n’apprend pas à boxer dans les livres. On apprend à boxer en salle. »

P116 : « Pour comprendre ce qu’on doit faire, on regarde les autres boxer, mais on ne voit véritablement ce qu’ils font que si l’on a déjà compris avec les yeux, c’est à dire avec son corps. »

P 249 : « Devenir boxeur, se préparer pour un combat, c’est comme entrer en religion. Sacrifice ! le mot revient sans cesse dans la bouche du vieux coach Dee Dee. »

P252 : « Bouge ta tête, bon sang ! c’est pas un sac que tu as en face de toi, Louie, c’est un homme ! gronde la voix de Dee Dee. « Combien de fois il faut que je te dise qu’il te faut penser. Penser ! C’est avec sa tête qu’on boxe. » et pourtant chacun sait intimement pour en avoir souffert dans sa chair qu’on a guère le temps de prendre du recul sur le ring où tout se joue aux réflexes, en quelques fractions de secondes. C’est la tête est dans le corps, et le corps dans la tête. Boxer, c’est un peu comme jouer aux échecs avec ses tripes. »

Mots-clés: Boxe, Bibliographie

Imprimer