Le Cercle

Une exploration des clubs de sports de combat en Seine-Saint-Denis

Je me suis acheté un casque

Je me suis acheté un casque. Il est rouge.

Samedi dernier, je suis allé à sport 7 pour me renseigner sur ce sujet. Le gros vendeur avec son tee-shirt vert m’a demandé : « C’est où que vous prenez des cours ? Au Boxing beats… Demandez-leur si c’est vraiment utile. À ce que j’en sais, on tape pas comme des sourds au cours du Boxing beats. C’est pas donné un casque, vous savez ? » 

Un commerçant honnête.

Lundi soir après le cours, donc, j’ai posé la question à Frankie, notre prof. Le casque, il semblait préférer. Je n’ai pas envie de me distinguer. Le lendemain, je suis remonté à Gambetta. Le gros père a souri en me voyant entrer. J’ai choisi un casque qui prend en compte la claustrophobie qui est la mienne. Le casque, il est rouge.

Sébastien m’avait dit. Il faut que tu fasses bouillir ton protège-dents pour l’adapter à ta dentition. Je n’ai pas osé lui demander : bouillir comment ? Comme un œuf à la coque ? Combien de minutes ? Finalement j’ai fait bouillir de l’eau dans ma bouilloire électrique. J’ai rempli un grand bol à petit déjeuner, et j’y ai plongé le protège dents.

Après quelques secondes, je l’ai sorti pour mordre dedans. Il a pris la forme de mes dents. Comme la pomme que mord la Cagliostro dans « Les dents du tigre » de Maurice Leblanc.

Depuis, mon protège dents est nettement plus confortable. Mais de là à poursuivre une conversation avec un protège dents, je n’en suis pas là.

De toute façon au cours de boxe, on discute pas beaucoup, on cogne.

Et moi mon problème c’est de cogner correctement.

Les coups que je reçois ne me font pas vraiment mal. Pour l’instant c’est plutôt des touches. Des indications qui me disent que je suis vulnérable, vraiment vulnérable.

Alors je travaille à remonter ma garde.

Mots-clés: Boxe

Imprimer