Le Cercle

Une exploration des clubs de sports de combat en Seine-Saint-Denis

LE LANGUAGE DES RATéS DANS LA BOXE ANGLAISE

Contribution d'Abèle à la réunion du Cercle du 24 janvier 2016

Thème de la réunion : dans la Boxe, qu'est ce qui vous a frappé ?

 

Initiation

A la proposition d’initiation à la boxe anglaise, j’ai préféré la pluie, le à côté, le raté de la séance. Mon combat est ailleurs, à distance..

J’ai retrouvé le groupe des initiés conviés par la revue éclair dans l’espace du beat boxing en septembre juste à la fin de l’initiation et ai eu le temps de lire sur les murs en brique de l’espace d’entrainement «  par le poing nait l’espoir, de l’espoir naît l’histoire ».

Nous avons bu un verre et j’ai retenu les mots suivants : bienveillance, gainage musculaire nécessaire, état d’épuisement. Corine m’a montré des mouvements pour se gainer les abdos. Nous avons parlé aussi de tapis de fleurs artificiels dont les pointes comme des points d’acupuncture sont en capacité de produire un massage corporel. Certes, le sujet n’était pas de mettre au tapis l’autre.

En plus des Ratés des rendez vous proposés pour initiation, et observation de training, le massacre du 13 Novembre a obligé l’annulation de certains matchs de boxe. Les coups meurtriers du 13 nov s’inscrivent d’emblée dans   l’histoire nationale et internationale.

Le training

1 mois après, j’accède enfin à l’observation d’un training. J’ai adoré cet univers : l’espace, l’énergie, la densité des participants, les sons, la chorégraphie des corps.

Les jambes développent une agilité, nécessitent du ressort, ce sont des pattes de félins.

Les bras sont des pattes d’insectes sur le punching ball : tonique, sec, mécanique.

Les chaines attachant les punching ball en hauteur grincent et créent un espace sonore industriel avec un rythme aléatoire .

J’observe comment les pieds se lèvent et se redéposent au sol : décollage des semelles difficiles, Pointe en dedans, sautillement intensif (comme si le sol brûlait)….

La manière dont les sportifs posent leurs points d’appui au sol semble déterminer leur position corporelle, leur attitude et par la même leur confiance personnelle face à l’adversaire de jeu.

J’ai appris aussi grâce à la projection organisé par Frankie «  l’entraîneur », ce que signifie dans ce sport : « se faire voler » ; le principe de la manipulation des matchs pour des intérêts mafieux se retrouvent bien sûr dans ce sport

Le match de boxe anglaise inaccessible

Je n’ai accédé à aucun match en tant que spectatrice.                                                           C’est une peur, une fuite systématique. Quel combat, je souhaite éviter ??? Je tilte, la veille de la rencontre prévue pour un débriefing global …Pour vérifier une première hypothèse, J’interviewe un boxeur au buttes Chaumont sur l’esplanade; je vérifie les règles de frappe, dans la boxe anglaise, c’est le buste et le visage qui sont visés. le visage surtout pour déclencher un K.O voir un chaos   cérébral. Comment ça s’écrit alors K.O ?

Je crois que ce que j’évite avant tout, c’est de voir « l’attaque de la figure » dans son identité et dans son intégrité physique .. attaquer le visage, c’est tenter de faire perdre à l’autre son identité, lui faire perdre la face.. c’est attaquer la figure humaine dans le symbole de ce que cela représente.

La rencontre en groupe

Pour continuer le raté, j’écris ce texte au moment de la rencontre prévue en groupe.

La boucle est bouclée. Je ne suis pas présente ce jour du 24 Janvier 2016.                                  Je me suis mise au tapis avant de combattre mes peurs, quitte à vivre sur un tapis de fleurs artificiels.

La boxe m’apparaît un jeu sérieux et vital ( être dedans et à l’extérieur) , comme tout combat qui jongle avec ce paradoxe : être dans la nécessité vitale du combat tout en respectant les règles ….y compris la règle de mettre K.O son adversaire et pour s’inscrire dans l’histoire.

C’est peut être aussi la part animal et tellement humaine dans ces combats physiques que je ne veux pas voir, avec en supplément le risque d’en obtenir un plaisir inavouable.

Affaire à suivre…

Petite anecdote :

Mon nouveau boss dans le cadre professionnel a fait de la boxe anglaise,. Après 15 jours de confrontation, j’ai eu droit à son coup de poing humoristique «  ce n’est pas la peine de faire ta tête de Balboa » ; « tu ne connais pas balboa, tout une culture à refaire ! ».. Eh oui, rocky, ça me connaît au naturel, j’avais d ‘ailleurs surnommé un copain « rocky l’amour » mais pas balboa.. peut   être que tout est là, dans cette petite anecdote.. la boxe, c’est le territoire d’un autre … ?

Mots-clés: Boxe

Imprimer