Le Cercle

Une exploration des clubs de sports de combat en Seine-Saint-Denis

ALBRECHT DÜRERS FECHTBUCH, 1512

Durer

 

(d'après le livre de Friederich Dörnhöffer, 1910)

La question de la notation du mouvement est ancienne. La notation de la parole par l'écriture cunéïforme proposait une solution satisfaisant il y a fort longtemps de cela. La notation sur portée de la musique occidentale aussi. Pour la danse, Louis XIV commanda un système de notation à son maître à danser, le système dit "Feuillet"; plus récemment a été inventé et est pratiqué la notation dite Laban.

Feuillet notation 1poursite

Les chinois pour conserver le souvenir de leurs applications martiales leurs donnent des noms qui sont autant d'affecteurs mnémotechniques : "saisir la queue de l'oiseau" : le mouvement des mains évoque en effet l'oiseau en question; "reculer pour battre le tigre" : on recule, mais puisqu'il est question du tigre, on sait qu'on descendra bas vers le sol.

L'iconographie, la stautuaire grecque et occidentale a choisi pour sa part de présenter le mouvement par son acmée et/ou son repos, comme le dit excellement Gilles Deleuze :

Deleuze : «  on va reconstituer le mouvement avec des poses, p / o / s / e, pas pause. (...) Prenez la physique d’Aristote quand il s’agit d’analyser le mouvement, qu’est qu’il nous dit  ? Il retient essentiellement deux thèmes, deux poses, deux moments privilégiés :
-  Le moment où le mouvement s’arrête, parce que le corps a rejoint son lieu dit "naturel"
-  et d’autre part le sommet du mouvement, par exemple dans une courbe le point est l’extremum.

(...) Par exemple, c’est la même chose en art, tout l’art grec s’établira en fonction précisément de moments privilégiés. La tragédie grecque c’est exactement comme l’extremum d’un mouvement, c’est ce que les Grecs appellent aussi bien pour le mouvement physique que pour le mouvement de l’âme dans la tragédie, c’est ce qu’ils appellent l’acmé, Le point tel qu’il n’y en pas de plus haut, avant cela monte vers ce point et après cela descend. Ce point extrémal... ce point extrémal cela va être précisément un moment privilégié. (...)

Or la science moderne, qu’est ce qu’elle a fait ? qu’est ce c’est que son coup de génie selon Bergson ? son coup de génie est en même temps son coup très inquiétant, si vous m’avez suivi, vous allez comprendre tout de suite, son coup de génie, c’est ceci a la science moderne, la science moderne voilà ce qu’elle à fait : elle a reconstitué le mouvement mais pas du tout à la manière des Anciens. Dans la même tentative de reproduire le mouvement, de reconstituer le mouvement, comment est ce qu’elle a procédé ? Cette fois ci elle a reconstitué le mouvement à partir d’un instant ou d’un moment quelconque."

La question de la transmission des arts martiaux via les images cinématographique ouvre une porte passionnante, que nous laissons entr'ouverte dans cet article.

Nous proposons ici les liens vers des reproductions de prise de "lutte" (?), de combats à mains nues en tout cas, notés par le peintre allemand Albrecht Dürer au début de la Renaissance.

Que reste-il de ces mouvements? Pourrions nous reconstituer ces prises? Ou du moins s'en donner une interprétation crédible par des lutteurs contemporains? C'est la question que nous nous posons.

 

Carnet de croquis d'ALbrect Dürer-extrait 1

Carnet de croquis d'ALbrect Dürer-extrait 2

Carnet de croquis d'ALbrect Dürer-extrait 3

Carnet de croquis d'ALbrect Dürer-extrait 4

Mots-clés: Lutte, Divers, Iconographie

Imprimer